huiles transmissionsPour tous les véhicules, la trans­mis­sion joue un rôle cen­tral pour assurer la disponi­bil­ité et la répar­ti­tion de l’énergie générée par le moteur.

Récem­ment, les huiles de trans­mis­sion ont fait l’objet de pro­fonds change­ments afin d’assurer le fonc­tion­nement de la trans­mis­sion dans des con­di­tions de plus en plus dif­fi­ciles en ter­mes de tem­péra­ture et de charge sur les engrenages.

La ten­dance à réduire la taille et le poids des boîtes à engrenages et la ten­ta­tive de réduire les frot­te­ments internes de la trans­mis­sion pour min­imiser la dis­per­sion de puis­sance ont entraîné la nais­sance d’une généra­tion d’huiles de trans­mis­sion de haute per­for­mance per­me­t­tant d’effectuer les vidan­ges d’huile avec des inter­valles augmentés.

Le Groupe Eni est présent dans ce secteur en pro­posant une gamme com­plète de pro­duits com­prenant des lubri­fi­ants adap­tés aux charges impor­tantes des machines indus­trielles, des pro­duits pour les engrenages automa­tiques pour les auto­mo­biles, des lubri­fi­ants pour la trans­mis­sion des machines agri­coles et des huiles adap­tées aux engrenages de motos ou aux con­ver­tis­seurs de cou­ple des scooters.

Les huiles de trans­mis­sion auto­mo­bile com­pren­nent les huiles de trans­mis­sion manuelle et les huiles de trans­mis­sion automa­tique (Auto­matic Trans­mis­sion Fluid, ATF), ainsi que les huiles pour dif­féren­tiels.
Les per­for­mances des huiles de trans­mis­sion ont été stan­dard­is­ées dans les années 1950 avec l’introduction de la spé­ci­fi­ca­tion mil­i­taire améri­caine MIL-​L-​2105 puis seule­ment au début des années 1960 avec l’introduction des spé­ci­fi­ca­tions sur les lubri­fi­ants de trans­mis­sion (Gear Lubri­cant, GL) de l’American Petro­leum Insti­tute (API). Il n’existe aucune spé­ci­fi­ca­tion européenne : les con­struc­teurs ten­dent à utiliser des spé­ci­fi­ca­tions internes, basées sur des essais réal­isés sur des pièces d’origine.
Les con­struc­teurs ayant une ten­dance à con­sid­érer l’huile de trans­mis­sion comme un flu­ide dont la durée de vie est la même que celle de l’auto, la tech­nolo­gie évolue dans la direc­tion de for­mules à bases synthétiques.